Le secret du couple chrétien durable | La recette magique

« Imaginez que je vous offre la recette, la clé qui assure le succès de votre mariage chrétien ? »

Le secret du couple chrétien durable | La recette magique

Le secret le plus précieux, le plus envié… Ça intéresse quelqu’un ?

Ne vous fiez pas aux apparences (l’auteur est antillais): « Je ne suis pas un marabout africain, je n’ai pas de gri-gri, mais je vais vous donner le secret…  Et je vais faire cela gratuitement : vous donner la clé qui à coup sûr va faire de votre vie de couple un succès perpétuel ! »

Le secret du couple chrétien durable

Ce secret est dans la Bible, il a été enseigné par Jésus et par l’apôtre Paul. Roulement de tambour… !

L’amour !

Je sais, vous êtes épatés ! « Il fallait y penser » disent les uns. « C’est profond » disent les autres. Et quelques-uns scandent… « Remboursez, remboursez ! » Ne partez pas, de toute façon l’entrée n’était pas payante donc on ne va pas vous rembourser ! L’apôtre Paul nous assure que si on cherche à obtenir ce qu’il y a de meilleur, il y a une voie royale ! Une voie supérieure à toutes les autres ! L’amour. Mais de quel amour parle-t-il ?

Notons que l’amour n’était pas une valeur importante dans la société romaine du 1er siècle. L’amour dont parle l’apôtre Paul n’est pas non plus une valeur dans notre société aujourd’hui. Oh,  bien sûr on parle beaucoup d’amour, mais pas tellement (voire pas du tout), de celui dont parle Paul. L’amour dont parle Paul est par certains aspects, contraire à la raison. L’amour me direz-vous est toujours contraire à la raison. « Le cœur a des raison que la raison ne connaît pas… » Mais ce n’est pas de cet amour-là, de cette déraison-là dont je parle. L’amour romantique a effectivement des raisons que la raison ne comprend pas. Il est effectivement déraisonnable. On rencontre quelqu’un et on… TOMBE amoureux.

Je m'inscris

Je m'abonne

I. Ce dont je ne parle pas ! L’amour sentiment, l’amour désir :

Dans notre société occidentale moderne on ne peut imaginer la formation d’un couple autrement qu’en « tombant amoureux » et c’est très bien comme ça. Mais ça n’est en rien une garantie pour le long terme. Comme nous le savons tous… les sentiments vont et viennent. On ne peut pas bâtir sur les seuls sentiments, sur le seul désir.

L’éros, pour les grecs, était un amour de désir, souvent sexuel, mais pas uniquement. Il y a l’amour de la sagesse. C’est le désir de tendre vers quelque chose de bon, de beau, vers l’idéal. Si l’éros est un amour de désir, ce qui le caractérise, c’est le manque. Car ce qu’on désire c’est ce dont on manque. Ce à quoi on aspire, ce vers quoi on tend c’est ce dont on manque, ce qu’on n’a pas.

Platon : « Qu’est-ce qu’aimer ? C’est manquer de ce qu’on aime, et vouloir le posséder toujours ». Et qui dit manque dit souffrance et… possessivité.

L’amour éros est ainsi marqué par la souffrance du manque et par le désir de posséder pour soi. Platon dans Phèdre fait dire à Socrate : « Les amants aiment l’aimé comme les loups aiment l’agneau ». (Peut-être que cela peut faire frissonner quelques dames…) Éros n’échappe pas à l’égoïsme : dans ce sens être amoureux c’est aimer l’autre pour son bien à soi. C’est le désir de posséder pour soi.

Le secret du couple chrétien durable | La recette magique

Comme l’explique si bien le philosophe André Comte-Sponville, il y a immanquablement une notion tragique dans l’amour éros, car ou bien nous souffrons de ce que nous n’avons pas, de ce qui nous manque ou alors nous l’avons et donc nous ne le désirons plus. Car éros s’apaise aussitôt satisfait. Quand on a ce qu’on désirait, ce qui nous manquait, cela ne nous manque plus.

Voyez l’enfant recevant son jouet tant attendu. Voyez aussi notre société de consommation toute entière bâtie sur l’éros. Enfin, voyez, tant de couples…

L’amour éros, l’amour désir est important mais ne suffit pas, il n’est pas la clé d’un mariage heureux, d’une vie à deux, durable. Cet amour est tout entier tourné vers ce que l’autre est pour moi. Au début, « il est beau, il est intelligent, il est sensible… » Puis il devient parfois: « Il ne m’écoute jamais, il ne fait pas ceci, il fait cela, il a du ventre, elle est négligée etc. »

Si vous vivez cela, alors votre amour ne passera jamais. Faîtes de l’amour un verbe à conjuguer !

Il est difficile de trouver, de voir un tel amour. D’ailleurs bien des personnes ne veulent pas d’un tel amour, car cet amour nous expose trop, il est trop dangereux par certains côtés. Mais nous avons un exemple de cet amour à travers Jésus.

L’apôtre Paul dira : « Vivez dans l’amour comme le Christ nous a aimés ». Le bon sens de l’observation, confirmé par les psychologues nous apprend une chose. Un enfant qui n’a pas été aimé aura du mal à aimer. Les enfants sont à la fois comme des éponges et comme des miroirs. Ils absorbent ce qu’on leur donne et ils renvoient ce qu’ils ont reçu. Un enfant qui a été maltraité, abusé, rejeté, risque fort de reproduire cette violence avec ses propres enfants (quoique ce soit, fort heureusement, loin d’être une règle absolue…). Nous avons besoin d’être aimé avant de pouvoir aimer.

Nous avons toutes sortes d’exemples, d’idées de l’amour autour de nous. Dans notre société l’amour se limite souvent à la sexualité et à la sensiblerie « fusionnelle ». Oui nous avons la possibilité de savoir ce qu’est l’amour. Plus que cela nous avons la possibilité d’aimer parce que quelqu’un nous a aimés le premier. « Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier » (1 Jean 4,19).

Jean nous rappelle l’événement central de la foi chrétienne. L’événement que la Bible regarde comme le centre même de l’histoire. Jésus-Christ a donné sa vie pour nous. Jésus-Christ, Dieu le Fils, a donné sa vie pour ses créatures. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Dans le film « Le dernier Empereur » le frère du tout jeune Empereur lui demande : »Que se passe-t-il si tu fais quelque chose de mal ? »

« Quand je fais quelque chose de mal, quelqu’un d’autre est puni », répond l’enfant empereur. Alors pour illustrer ses dires, il brise un vase et l’un de ses serviteurs est battu. La bible nous apprend qu’avec l’empereur de l’univers, Dieu, les choses ont été inversées. Parce que nous les serviteurs avons péché, l’Empereur a accepté d’être puni.

Nous pouvons obtenir le plein pardon de nos fautes, la complète réconciliation avec Dieu, parce qu’il s’est donné à la croix. Tout ce que nous avons à faire c’est de reconnaître nos fautes. Notre péché. Reconnaître que Christ est mort à notre place à la croix. Qu’il a subi le châtiment que nous méritions. Et recevoir le pardon de Dieu. Dieu n’est pas le bon Dieu tellement bon, gentil qui pardonne « puisque c’est son métier », comme le disait Voltaire.  Il est un Dieu qui a payé le prix de notre réconciliation sur la croix. Il a montré jusqu’où un amour vrai doit être prêt à aller. A quel point l’amour véritableest un don de soi, total.

Vous avez reçu cette capacité d’aimer parce que vous avez été aimés par Jésus-Christ d’un amour total. Un amour patient et prêt à servir, un amour qui a tout supporté, tout espéré…  Jésus est le modèle de l’amour. Découvrir toujours plus ce qu’est l’amour c’est découvrir toujours plus la manière dont Dieu, en Jésus-Christ vous a aimés. L’amour est don desoi ou il n’est pas.

J’ai lu sur un faire-part dont je présidai la cérémonie un verset du Psaume 126 : « L’Éternel a fait pour nous de grandes choses ; nous sommes dans la joie ». Ce psaume parle de l’expérience du peuple d’Israël qui après des années de désespoir a vu soudainement sa situation bouleversée. Cette bénédiction est presque inattendue, inespérée.  Bien des années après, ce psaume a été composé pour se remémorer le salut de Dieu : ils se souviennent de ce moment de joie irrésistible  « notre bouche riait de joie » littéralement. Les nations autour étaient elles-mêmes étonnées.

Voici donc ce que j’ai dit aux mariés : « Que votre vie soit un témoignage, pour qu’avant même que vous puissiez dire dans quelques années : l’Éternel a fait pour nous de grandes choses… on puisse dire en vous voyant : l’Éternel a fait pour eux de grandes choses ! »

Ce rappel des bénédictions surprenantes de Dieu poussait le peuple à attendre encore de la part de Dieu ses bénédictions : « Seigneur, rends-nous notre ancienne situation comme tu fais revenir l’eau dans le désert du Néguev ». Que la surprise du Seigneur aujourd’hui soit demain pour vous, une raison d’espérer encore de grandes choses de la part du Seigneur. Ne désespérez pas de ce qu’il peut faire et veut faire dans votre vie. L’Éternel a fait pour vous de grandes choses soyez dans la joie !  Et vous pourrez faire participer votre entourage à cette joie.

Patrice Alcindor 25 mai 2013 tous droits réservés

Crédit photo Amandine Crochet

Profils féminins

Profils masculins

Appli mobile jetunoo Android

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *