Mariage chrétien en voie d’extinction ?

site de rencontre sérieux pour le mariage des célibataires chrétiens

Les célibataires chrétiens auraient-ils peur de l’engagement ?

 


 

Que le monde prône la liberté individuelle et dévalorise le mariage, ça, on le savait depuis longtemps. Mais que cette pensée gagne de plus en plus de chrétiens, cela laisse perplexe… Pourquoi ?

Oui, les chrétiens sont au courant que le mariage est l’institution divine donnée à l’homme et la femme pour leur bonheur et le bien de l’humanité. Mais cela n’empêche pas de plus en plus grand nombre parmi eux de craindre cet engagement quand vient le temps des fréquentations. Les jeunes célibataires chrétiens de notre société subissent de plus en plus de conséquences psychologiques et morales néfastes souvent liées à leurs propres histoires familiales (divorces, séparations, discordes conjugales ou liberté de mœurs). Cette peur du mariage est donc plus généralement la peur de l’échec qui peut prendre ses racines dans l’enfance ou dans l’expérience personnelle malheureuse. Le célibataire a alors peur de reproduire ce schéma dans son propre couple et reste un éternel indécis quant à l’engagement par les liens du mariage.

Comment vaincre la peur de l’échec?: Une des solutions serait d’analyser les racines de cette peur, pour pouvoir y faire face, et, si possible y pallier. Il est nécessaire de commencer par prendre conscience des causes du problème, de cette peur, reconnaitre que la tendance d’éviter le mariage ne sont pas une solution pour résoudre ce problème. Aussi, la communication dans le couple doit être sincère et directe, pour éviter à tout prix que le non-dit et les émotions non-exprimées ne compliquent la relation.

Que penser de la vie en couple sans être marié ?

Certains chrétiens célibataires, restant un certain temps en couple, peuvent dire : « Je ne suis pas prêt pour le mariage ». Cette phrase démontre souvent non pas l’humilité, mais le désir de repousser au plus tard les responsabilités de la famille. Toutefois, tôt au tard, il faudra assumer cette responsabilité. Au lieu de la fuir, pourquoi ne pas confier son couple entre les mains de Dieu en lui demandant son soutien et sa sagesse pour l’assumer ? 

Jean Chrysostome (Père de l’Eglise, 344-407) a écrit dans son Homélie sur le mariage que toute personne qui n’est pas liée par le mariage à son conjoint ne représente pas une « seule chair », mais seulement la moitié de celle-ci. Ce qui est contraire à la définition divine du mariage dans la Genèse chapitre 2 : le mari et la femme ne sont plus deux, mais une seule personne.

Journaliste et auteur Anneli Rufus a publié, en 2010, une étude dans le journal britannique The Daily Telegraph consacrée au thème des causes de divorce. Dans sa liste des signes d'alerte qui mènent vers un divorce, elle mentionne celui des couples dont l'un des conjoints vivait auparavant en union libre avec quelqu'un d’autre. Ces couples sont environ deux fois plus susceptibles de divorcer que les couples qui n’ont pas vécu maritalement. En d’autres mots, votre vie en concubinage réduit de deux fois la probabilité de fonder un mariage soudé.

Pourtant, la pensée populaire (et non biblique) dit qu’avant le mariage il est nécessaire de vivre quelques temps ensemble pour bien se connaitre, avant de prendre une décision d’engagement…

Naturellement, apprendre à connaître l'autre ne peut qu’être bénéfique (tout dépend de quelle façon on veut le connaitre). Mais l’être humain est tellement complexe et imprévisible que se fixer le but de vraiment connaitre votre partenaire avant de prendre un engagement est une tâche utopique. Nous ne nous connaissons pas nous-mêmes complètement, à plus forte raison l’autre gardera toujours en lui une part d’inconnu. Donc, une période prolongée de « test » de l’autre n’est pas un moyen efficace pour construire un mariage solide. Parce que les relations solides ne se définissent pas par la façon dont nous nous connaissons, mais de combien nous sommes prêts à chercher des moyens pour rester ensemble malgré les difficultés qui peuvent surgir. Nous n’apprenons pas à construire des relations conjugales dans l’union libre parce que nous n’avons pas officialisé notre engagement et donc pas obligés de rester ensemble pour toujours.   

Dans le cadre d’une cohabitation ou le pacs, les difficultés se présentent souvent comme une occasion de douter, alors que dans le cadre du mariage, l’objectif est de rester ensemble, coûte que coûte. Apprendre à vivre ensemble, construire une famille (objectif à long terme) et poursuivre la route ensemble pour l’éternité.  

Si le concubinage a pour but d’apprendre à se connaitre en tant que mari et femme, il n’est pas réaliste. On ne peut apprendre le mariage que dans le cadre du mariage, et cela n’est jamais sans efforts.

Pour les chrétiens, se marier c'est ne pas seulement compter sur ses propres forces. C’est construire ensemble le couple en invitant Dieu dans cette relation : un acte d'humilité et de loyauté à Dieu et à sa Parole.

En soudant leur union par le mariage, l’homme et la femme par leur « oui » s’unissent devant Dieu pour la vie et accueillent une grâce spéciale destinée à les aider tout au long de leur vie dans toutes les dimensions de leur mariage chretien. Elle donne la capacité de renouveler l’amour en puisant à l’Amour de Dieu.

L’amour entre un homme et une femme ne peut être totalement exprimé que dans les liens du mariage. Il est la voie la plus profonde de l’amour, la voie de l’amour par excellence…

AMTP 2015-04-19 Tous droits résérvés

 

 

 

      

 

 

Enregistrer

Enregistrer

REFLEXIONS

Mariage chrétien en voie d’extinction ? LES ETAPES QUI PRECEDENT LE MARIAGE CHRETIEN DANS LE CADRE DU MARIAGE CHRETIEN... SAVOIR VIVRE EN COUPLE (livre en ligne) FAMILLE CHRETIENNE Questions de Membre Jetunoo
  EDITO REFLEXIONS Ticket-Coach CONDITIONS INFOS-AIDE TEMOIGNAGES Je m'inscris - Connexion