Avis de recherche d’un mari chrétien | Je, tu, nous

Sites de rencontres et foi en Dieu

Site jetunoo avis de recherche d'un mari chrétien

Avis aux célibataires chrétiens:

Parfois, ils osent difficilement rechercher leur futur conjoint, pensant que c’est un manque de confiance en Dieu. Le doute subsiste encore lorsque l’enseignement les culpabilise en se demandant s’il est vraiment spirituel de faire des efforts de recherche au lieu de simplement prier et attendre.

Selon la culture et l’époque, différentes pratiques ont existé dans le but de résoudre les questions de rencontres et de mariages. La Bible nous instruit à propos d’Abraham qui entreprit de rechercher une femme pour son fils Isaac (Genèse 24). Un autre récit parle de Jacob, incontestablement le champion toutes catégories de la persévérance. Il suffit de regarder la quantité d’efforts qu’il a fournis au service de Laban pendant de nombreuses années pour pouvoir enfin épouser Rachel (Genèse 29).

Dans le livre des Proverbes on trouve ces mots: « Qui trouvera une femme de valeur? Elle vaut bien plus que des perles » (Proverbes 31.10).

Je m'inscris Je m'abonne

La Parole de Dieu ne donne pas d’instructions directes au sujet de la recherche d’un conjoint. Dieu a créé l’homme en lui offrant le « libre arbitre » de sa vie à l’inverse d’un robot préprogrammé. Dieu désire que chacun de nous devienne un chrétien mûr et responsable, capable de faire des choix en fonction des prescriptions morales indiquées dans sa Parole.

Relations avant le mariage

A partir de là, pourquoi la question du mariage ferait-elle exception ? Si nous choisissons d’appliquer le principe « attendre et prier », alors nous devons le faire dans tous les domaines. Prier et attendre, au lieu de choisir une orientation professionnelle, logement, une voiture etc. La passivité n’a jamais été donnée en exemple dans les écritures. Heureusement, la part  personnelle est nécessaire pour la rencontre du conjoint, mais aussi pour le développement des relations dans le couple avant et après le mariage.

La première épître de Paul aux Corinthiens au chapitre sept, sert souvent de prétexte à une croyance erronée. Cette dernière charge de nombreux célibataires chrétiens du poids de la culpabilité. C’est l’idée selon laquelle, chercher un conjoint, aspirer au mariage chrétien est un désir purement charnel et une conséquence du manque de maîtrise du désir sexuel. « Pour éviter toute immoralité sexuelle» (7.2), « mais s’ils ne peuvent pas se maîtriser, qu’ils se marient, car il vaut mieux se marier que de brûler » (7.9). Ainsi, il pourrait sembler que le mariage soit montré comme une situation inférieure au célibat voir comme un obstacle au service: « Il est bien pour eux de rester comme moi » dit Paul (7.8), «celui qui n’est pas marié se préoccupe des affaires du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur, alors que celui qui est marié se préoccupe des affaires de ce monde, des moyens de plaire à sa femme » (7.32-33).

Avis de recherche d’un mari chrétien | Je, tu, nous

Si nous lisons ce texte en dehors de son contexte, sans connaître l’enseignement biblique sur le mariage dans son ensemble, c’est la porte ouverte à une doctrine faussée. L’intention de Paul peut effectivement paraître troublante. Quel était son but ? Avait-il l’intention d’aller à l’encontre de l’enseignement originel sur le mariage ? Absolument pas !

Ces recommandations de Paul étaient d’ordre pastorales et non morales. Elles s’appliquaient à des circonstances particulières de persécution ou de crise que traversait l’église de Corinthe: « A cause des temps actuels de détresse » (7.26) et « Car le temps est court » (7.29), voilà les arguments de Paul. Si ce texte était un dogme permanent, Paul ne l’aurait pas contredit lui-même plus tard.

Si on observe la suite de ses écrits avec attention, une dizaine d’années après, à la faveur de ses épîtres à Timothée, Paul s’oppose fermement à ceux qui prescrivent de ne pas se marier et précise que « tout ce que Dieu a créé est bon » il inclut aussi la sexualité (1 Tim 4.1-5). Il conseille aux jeunes veuves de se marier (1 Tim 5.14),  d’autre part, il souligne l’importance pour un homme d’être marié, de savoir bien tenir sa famille et ses enfants pour être apte au service pastoral dans l’église (1 Tim 3.1-4).

Rendons à Paul ce qu’il lui appartient car c’est à lui que l’on doit un des plus beaux textes du Nouveau Testament sur les relations maritales. Il se trouve dans l’épître aux Ephésiens 5.23-29. Tout cela complète bien ses propos circonstanciels dans 1 Corinthiens 7.

Pour en savoir plus: double bingo

AMPTP 31 Aout14 tous droits réservés

Profils féminins Profils masculins

Appli mobile jetunoo Android

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *