L’âme-sœur existe-t-elle pour les chrétiens ?

Est-ce un mythe ou  la réalité?

 L'âme soeur mythe ou réalité

Trouver son âme sœur:

La part du rêve? La théorie de l’unique moitié peut rendre perplexe un bon nombre de célibataires chrétiens en recherche de conjoint. Cet espoir, un brin sentimental, prend ses racines dans « Le Banquet » de Platon. C’est un écrit datant environ de l’an 380 avant Jésus-Christ. Ce récit mentionne un rêve irréaliste qui consiste à croire qu’il existe une personne qui vous est destinée. Une personne unique qui est le/la partenaire idéalement compatible. Mis à part le manque d’objectivité de cette théorie, y croire peut présenter un risque pour les futurs couples. Dès l’apparition des premières difficultés de la vie commune, les partenaires pourraient déduire qu’ils se sont trompés. Est-ce dans le choix du conjoint et vaudrait-il mieux pour chacun de continuer à rechercher l’alter égo tant attendu.

Le chrétien, sachant que sa vie est entre les mains de Dieu, saura que son mariage, malgré les difficultés, n’est pas le fruit du hasard. Autrement dit, les chrétiens remettent à Dieu leur projet de fonder une famille. Quand ils se marient, cela signifie que le Seigneur a permis leur union. Pour autant, il n’existe pas de mariages heureux sans volonté d’aimer ni efforts humains.

Parfois, deux personnes qui se rencontrent arrivent à la conclusion qu’elles sont pleinement compatibles. Elles de disent qu’elles sont créées l’une pour l’autre, vraiment unies et heureuses. Plus elles se connaissent, plus leurs sentiments grandissent. Mais ce cas de figure reste rare. Le constat général des couples heureux est plutôt le suivant : après les grandes émotions du début, parfois même le fameux « coup de foudre » et l’impression qu’avec lui/elle la compréhension est innée, les gens se rendent compte de leurs différences et des obstacles que cela provoque. Ils ont alors à relever le défi quotidien de se donner des moyens de construire leur mariage chrétien, faire des concessions, apprendre ensemble à s’aimer et à se compléter.

Je m'inscris

Je m'abonne

L’âme-sœur existe-t-elle pour les chrétiens ?

Qui correspond réellement au concept de l’âme sœur ?

Chaque célibataire souhaite rencontrer un conjoint ayant les qualités qu’il espère le plus. Pour certains, ce sera l’affection, l’écoute, la tendresse, la volonté… Lors de la rencontre, le célibataire espère les trouver en l’autre. Malheureusement, ou plutôt heureusement, il découvre souvent que ses attentes ne correspondent pas pleinement à ce qu’il cherchait. Si l’idée persiste de rencontrer une personne parfaitement identique à ses rêves, la désillusion sera grande et la conclusion sera qu’il y a erreur sur la personne. Cela représente une grande proportion des déceptions amoureuses.

Célibataire chrétien

Ame sœur en devenir. En réalité, le terme « âme sœur » revêt un autre sens. Les gens qui s’aiment ne sont pas spontanément des « meilleures moitiés » l’une pour l’autre, mais elles peuvent le devenir au travers de la vie commune. Parce que l’amour n’est pas seulement le sentiment que l’on éprouve, mais surtout le travail sur soi par rapport à l’autre. En théorie, toute personne pourrait devenir un partenaire idéal, une sorte d’âme sœur, à condition de fournir les efforts pour construire cette symbiose rêvée. Evidemment, Il est recommandé d’éprouver de l’attirance pour l’autre, un minimum d’affinités, des bases de vie et un milieu socioculturel ayant des points en commun. Nous en avons parlé dans les articles précédents: Le choix d’un conjoint chrétien.

Il arrive que Dieu unisse un homme et une femme complètement différents mais qui deviennent un couple heureux et fort. On peut facilement l’observer autour de nous-mêmes si les avis de l’entourage n’étaient pas toujours favorables au début de cette union.    Lire la suite…

Ecoutez l’article audio

Profils féminins

 Profils masculins

Appli mobile jetunoo Android

2 réponses sur “L’âme-sœur existe-t-elle pour les chrétiens ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *