Et Dieu créa le sexe !

site de rencontres chretien serieux et la sexualité

Pourquoi se priver d’une des plus belles inventions divines ?


 

La conception de la sexualité selon la « tradition judéo-chrétienne » est aujourd’hui jugée dépassée, arriérée quand, par exemple, elle prescrit l’abstinence en dehors du mariage. Accusé d'être à l'origine de multiples névroses et de souffrances, cet enseignement est ridiculisé devant la libération sexuelle qui nous est imposée à longueur de temps… Encore faudrait-il essayer de plaider cette cause face aux tenants de cette pseudo-liberté.

Si l’Eglise a parfois tenté de diaboliser le sexe, de l’occulter et culpabiliser toute question relative à celui-ci, cela ne provient pas de la parole de Dieu. Même si l’Histoire et la morale chrétienne ont souvent montré rigidité et crainte vis-à-vis de la sexualité et du désir en les dévalorisant et les jugeant, il n’est pas juste de les attribuer à l’enseignement biblique. La Bible n’est pas un manuel de morale et l'on n'y trouve pas de chapitre intitulé « la sexualité » donnant les réponses aux questions que nous nous posons. Elle contient cependant quelques récits à partir desquels nous pouvons tirer les principes et les enseignements sur la vie sexuelle. En voici quelques uns :

La sexualité est voulue et crée par Dieu

Elle fait partie de la volonté du créateur. Dans le premier chapitre de la Genèse nous lisons que Dieu a crée l’homme, puis il lui a crée la femme pour le bonheur de celui-ci. La femme qui est donnée à l'homme est pour lui source de joie. La sexualité est présentée ici comme une bonne chose : « l'homme s'attachera à sa femme et les deux deviendront une seule chair ». Plus loin il est dit : « Dieu vit ce qu'il avait fait, et voici, cela était très bon » (Genèse 1.27, 31 et 2.18, 24).

La pratique sexuelle n’est pas due à concours de circonstances. Elle est voulue et crée par Dieu. La mépriser, la considérer comme honteuse, serait déshonorer le Créateur. Il n’y a aucun fondement biblique à l’interprétation sexuelle du péché originel, malgré la pensée largement répandue.

La sexualité, quand elle est mal vécue, peut nuire à l’épanouissement du couple et détruire la confiance et l’amour. Cela se produit quand la force du désir conduit à se servir de l’autre comme d'un objet, comme d’instrument de plaisir, ou à en faire un esclave. C'est pourquoi la Bible affirme, que la sexualité est bonne en elle-même, mais qu'il est aussi possible d’en faire mauvais usage. Ainsi doit-elle être soumise à des lois, afin de servir l'amour et non le détruire.

Pour l’apprécier à sa juste valeur, encore faut-il faut connaitre sa raison d'être, sons sens. Qui d’autre que son Créateur saurait mieux l’expliquer ? Selon la Bible, la sexualité a trois finalités : la procréation, le plaisir et l’amour.

La procréation

C’est le sens utilitaire de la sexualité, sans lequel l’humanité n’en serait pas là. A l’origine, Dieu a donné au premier couple humain un ordre bien particulier : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez » (Genèse 1.28). Avoir des enfants pour un couple qui s’aime est une bénédiction, mais ce n’est pas sa seule raison d’être. En effet, dans le Nouveau Testament, ni Jésus ni aucun des apôtres ne parlent de l’importance de la procréation en parlant du mariage.

Le plaisir

Le plaisir sexuel est une création divine, un cadeau merveilleux qui a été donné pour le bien de l’homme et la femme. Il peut renforcer l’amour quand il est donné et partagé dans le respect et le souci de l’autre. Non seulement La Bible ne donne aucune condamnation du plaisir sexuel, mais elle en parle avec beauté et sans tabou (Le Cantique des Cantiques, Proverbes 5.18-19). Dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul, en s’adressant à ceux dénigraient le mariage, a déclaré : « Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces » (1 Timothée 4.4) Plus lion, Paul parle de Dieu «… qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions » (1 Timothée 6.17). Dans son épître aux Corinthiens, il conseille aux époux de « ne pas se priver l’un de l’autre » (1 Cor 7.5).

L’amour

L’homme a été créé par Dieu pour être aimé et pour aimer. La sexualité sans amour peut être comparée à un instinct, comme celui de manger et de boire. Un couple qui ferait l’amour comme il mange ne serait pas un modèle de bonheur. La sexualité arrache l’homme à son égoïsme. voir l'intimité...

Le seul aspect physique de la relation qui unit l’homme et la femme ne donne pas à la sexualité sa pleine valeur, mais elle prend tout son sens quand elle exprime l’amour, l’engagement, la confiance, la tendresse. Les chrétiens, en s’appuyant sur l’enseignement de la Bible, croient que la sexualité trouve pleinement sa place dans le cadre du mariage.

AMTP le 17/12/13 D’après l’article « Amour, sexualité, mariage selon la Bible » de Robert Somerville, paru dans Les Cahiers de l’Ecole Pastorale, n°68 - 2e trimestre 2008, Croire-Publications, Paris.

 


EDITO

Comparateur de sites de rencontres chrétiens RENCONTRES EN LIGNE, CE QUI EST BON DE SAVOIR AVANT... Versets du jour et SPPA COACHING pour la rencontre chrétienne: Les conseils de Lauren LIVRES de la CLC 2016 / 2017 Les LIVRES de la CLC 2015 Les LIVRES de la CLC 2014 LOGOS, le logiciel biblique Chez FAREL : Couple interculturel pourquoi pas
  EDITO REFLEXIONS Ticket-Coach CONDITIONS INFOS-AIDE TEMOIGNAGES Je m'inscris - Connexion